Acteur de la métropole

En 2016, le groupe SNI a poursuivi son engagement auprès des grandes métropoles en signant plusieurs conventions avec les villes de Lyon, Lille, Strasbourg, Bordeaux et Toulouse. Objectif : développer une offre de logements locatifs sociaux et intermédiaires dans ces zones urbaines stratégiques qui connaîtront une augmentation massive de leur population dans les années à venir.

122 000 nouveaux logements d'ici 2026

Le groupe SNI s’est engagé aux côtés de l’État pour prendre une part active dans l’effort de construction. Son attachement à développer des logements sociaux et intermédiaires, son assise et ses innovations financières, ainsi que son expertise et ses engagements le désigne naturellement comme un partenaire privilégié. Sur la période 2016-2026, le groupe SNI s’est fixé des objectifs ambitieux avec la production de 122 000 logements et unités d’hébergement, dont 42 000 logements sociaux, 42 000 logements intermédiaires et 38 000 unités d’hébergement Adoma. D'ici 2020, le Groupe s'est fixé comme objectifs : 70 000 nouveaux logements sociaux et intermédiaires dont 35 000 en Île-de-France. En ajoutant les objectifs de production d’unités d’hébergement et de studios en résidences sociales d’Adoma, ce sont 92 000 logements qui seront construits à horizon 2020.

Plus de 10 000 logements livrés en 2016

Avec 10 500 logements livrés et 13 003 mises en chantier en 2016, le groupe SNI concrétise ses engagements.
Ses Entreprises Sociales pour l’Habitat (ESH), mobilisées sur l’ensemble du territoire, ont livré 4 721 logements sociaux et lancé 5 419 logements.
Adoma, filiale dédiée à l’insertion par le logement, a quant à elle déposé plus de 4 600 permis de construire, livré 3 624 places d’hébergement et lancé la production de 3 846 unités d’hébergement.
Le logement intermédiaire a dépassé le cap des 15 000 logements commandés et plus de 400 étaient déjà livrés au 31 décembre 2016.

Entretenir et adapter le parc : un engagement continu

En 2016, le Groupe a lancé la réhabilitation de 7 019 logements et a consacré 283 millions d'euros pour les travaux de réhabilitation et d’amélioration du patrimoine. En complément, 150 millions d’euros ont été alloués à l’entretien du parc.
Adoma s’est en outre fixée l’objectif d’avoir totalement engagé la transformation des chambres foyers de son parc en logements autonomes d’ici 2026. À cet effet, elle a revu son Plan Stratégique du Patrimoine (PSP) et y a inclus une troisième phase – de 2022 à 2026 – permettant de conforter cet engagement.