Partenariats :
la force du réseau

Le groupe SNI poursuit sa politique proactive de partenariats et de conventionnement avec les acteurs d’un large écosystème : collectivités locales, opérateurs fonciers et aménageurs, grandes entreprises ayant besoin de loger leurs salariés, promoteurs immobiliers… Il s’est notamment engagé auprès des villes de Lyon, Lille, Strasbourg, Bordeaux, afin d’y développer une offre de logements locatifs sociaux et intermédiaires. Conclue en octobre 2016, la convention avec Toulouse Métropole vise ainsi la production de 500 logements locatifs intermédiaires par an d’ici à 2019, avec un effort portant en particulier sur les grands logements familiaux.

15 000 logements commandés en deux ans

Le groupe SNI s’est engagé à produire 35 000 logements intermédiaires sur la période 2015-2020, un effort de construction sans précédent représentant une capacité d’investissement de 6,3 milliards d’euros.

Fin 2016, le cap des 15 000 logements intermédiaires commandés est dépassé, dont 10 000 logements commandés pour les deux fonds d’investissement. Avec un taux de commercialisation de près de 90% dans les trois mois suivant la livraison, les 30 premiers programmes de logement intermédiaire sont une réussite. Un succès qui démontre la pertinence de la stratégie d’investissement, qu’il s’agisse de la localisation des programmes, des populations logées ou du niveau de loyers.



Une vision pionnière

En proposant cette nouvelle offre, le Groupe concrétise avec succès sa vision du logement de demain : une production massive de logements neufs répondant aux dernières normes environnementales, situés au plus près des grands bassins d’emplois, à proximité des transports et qui favorisent la mixité sociale : les opérations intègrent au moins 25% de logements sociaux et une tranche en accession le plus souvent. Ce faisant, de simple constructeur et gestionnaire de parcs immobiliers, le groupe SNI est devenu spécialiste en ingénierie de solutions d’habitat innovantes. Un nouveau modèle qui, outre l’expertise financière requise, (voir "Acteur de la Smart City") implique une plus grande ouverture sur l’extérieur et une adaptation de son organisation.